lundi 27 juillet 2015

Ouest-France 13 juillet 2015



La quinzaine de membres de la troupe de théâtre a pris la route dimanche, direction le Vaucluse. Une première pour certains.

« Il faut prendre une décision définitive pour les affiches. Il faut se dépêcher, le départ approche ! » Il y a encore quelques jours, c'était le moment des dernières mises au point pour Philippe Bardin, le metteur en scène et les membres de la troupe du Marquis capricieux.
« Nous devons prendre la décision finale pour le transport. Sans parler de la version définitive qu'il nous faut peaufiner. » C'est désormais chose faite, puisque la quinzaine de membres a pris la route, dimanche, pour le plus grand rassemblement de spectacle vivant européen : le Festival d'Avignon. « Nous y serons une dizaine de jours. »
Parades en costumes
Même si c'est la sixième fois que la troupe s'y produit, pour beaucoup, il s'agira d'une première expérience dans de telles conditions. « Nous n'avons pas les moyens de certaines troupes professionnelles. Cela nécessite beaucoup d'organisation, de rigueur. Mais nous avons l'enthousiasme, l'énergie et espérons le talent pour attirer le public. Nous remercions énormément la ville de Sablé pour son soutien. »
Les membres de la troupe devront promouvoir leur spectacle par une campagne d'affichage. « Nous tablons sur 200 affiches à placarder. » De la distribution de flyers. « Nous en avons imprimé 2 500. » Et surtout, des parades en costumes à effectuer chaque jour, dans la Cité des Papes. « Nous sommes heureux d'avoir été sélectionné parmi une longue liste de demandes au théâtre de l'Ange, rue des Teinturiers, qui est l'axe de passage principale des festivaliers. »
L'heure des représentations sera une nouveauté pour la troupe. « Nous jouons à 11 h. C'est le début de la journée pour le festival. Nous verrons si c'est une heure propice. »
Du lundi 13 au dimanche 19 juillet, à 11 h, le Marquis capricieux présente Pop, pop et pop, au théâtre de l'Ange, rue des Teinturiers, à Avignon. Réservations au 04 32 40 04 35.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire